Le chantage contre le Mexique, l’erreur de trop qui décrédibilise Trump et les US

PXI-Journalier


Il y a deux jours, le vice ministre du commerce chinois accusait Donald Trump et son administration de « terrorisme économique ». Ce qualificatif prend tout son sens, et l’on peut y rajouter celui de « maître-chanteur » après l’invraisemblable menace sur son partenaire mexicain d’augmenter les droits de douane à partir du 10 juin, de 5 % chaque mois, jusqu’à atteindre 25 % en octobre « sous réserve de stopper l’immigration clandestine vers les États-Unis ».
On peut comprendre que Donald Trump soit préoccupé de ne pas obtenir gain de cause sur sa politique migratoire, mais si elle peut avoir l’avantage de faire bouger les autorités migratoires mexicaines, il est indispensable qu’elle ne soit en aucun cas mise à exécution, au regard d’échanges entre les États-Unis et le Mexique beaucoup plus importants qu’avec la Chine, et de la contradiction avec un traité USMCA censé remplacer l’ALENA, négocié, mais restant à ratifier par la Chambre des Représentants…
Dans ces conditions, le CAC 40 ne pouvait qu’ouvrir sur un gap qui transforme le seuil des 5210 en résistance et le pousser à tester vers 5170, un important soutien, avant de clôturer la séance sur un chandelier mitigé, n’ayant de sens que dans l’espoir d’une désescalade des tensions.
Les indices américains ne s’y trompent pas et clôturent au plus bas du jour, de la semaine et du mois, bien en-deçà de leurs moyennes mobiles à 200 jours, un signal technique qui s’apparente à un bear market en formation. Le Dow Jones abandonne -1,41 % à 24 815, le S&P 500 -1,32 % à 2752, le Nasdaq -1,51 % à 7453 points.
Il va de soi que si les tensions actuelles ne font pas l’objet d’une importante désescalade, les marchés pourraient poursuivre leur mode correctif même si les conditions actuelles de sentiment au plus bas chez les investisseurs fournissent les conditions d’un parfait rebond. Plus le marché baisse, et plus Donald Trump s’entête dans une politique qui le décrédibilise, notamment aux yeux des chinois, plus on peut espérer que les institutions américaines et un Congrès qui revient de vacances lundi parviendront à lui faire barrage.
En attendant, les projections graphiques laissent entrevoir par projection symétrique, et en cas d’enfoncement des 5170, un repli vers 5090-5100 points.

PXI-Hebdo


CAC (PXI)
Principaux indicateurs
Cours au Le 25 juin 2019 Performance Indicateurs
5514,57 (-0,13%)€ à 1 mois :  3,72% Volume moyen 20 jours : 2,7 Md
à 4 mois : 6,69% Résistances : 5535 / 5567 / 5600 / 5620 / 5660 / 5700 / 5780 / 5905
à 6 mois : 15,42% Supports : 5485 / 5450 / 5360 / 5312 /5265 / 5210 / 5170 / 5100 / 5040 / 4970 / 4895 / 4820 / 4800 / 4730 / 4610 / 4560 / 4530 / 4470 /4410 / 4370 / 4290 / 4230 / 4110 / 4060 / 4010 /3920 / 3890 / 3790
à 1 an : 3,64%

Consensus »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>