L’économie américaine maintient la tendance

350000a


L’économie américaine maintient la tendance :
A la veille de l’échéance des contrats sur indices, futures et options trimestriels, les statistiques américaines du jour entretiennent outre-Atlantique une tendance qui n’a guère de motifs de s’inverser.
Les demandes d’allocations-chômage tombent à leur plus bas depuis quatre ans à 351 000, les demandes de longue durée reculent très significativement, et l’indice Empire manufacturing ressort à 20,2 au lieu des 15 attendus, légèrement au-dessus de février, tandis que les prix à la production ne reflètent pas de réel danger inflationniste.
Enfin l’indicateur d’activité de la Fed de Philadelphie indique pour l’avenir un excellent niveau des commandes, augurant d’une poursuite de la tendance économique.
À l’évidence, cette tendance très positive aux États-Unis aura évité aux CAC 40 une consolidation qui aurait pu être un peu plus appuyée, et le support des 3550 n’a pas été menacé. A priori la résistance des 3600 devrait rester difficile à franchir de façon immédiate, mais aucun repli sensible ne devrait se produire tant que les indices américains conservent leur biais haussier.
Le Dow Jones gagne 0,44 % à 13252, le Nasdaq continue de progresser de 0,56 % à 3051 avec désormais une marge assez intéressante au dessus de 3000, et le S&P500 atteint son plus haut depuis juin 2008 à 1401, en hausse de 0,50 %, sur la trajectoire des 1440 enclenchée cette semaine sur le franchissement de 1370 points.
La situation économique en Europe est évidemment bien différente, mais on peut s’interroger si le marché n’est pas en train d’intégrer la nécessité absolue de politiques de relance qui se mettront en place dans les prochains mois, de façon à éviter une récession politiquement et sociologiquement inacceptable. Cela ne peut que soutenir le marché, d’autant qu’il reste sous-évalué fondamentalement si l’on écarte au niveau mondial l’hypothèse d’une récession généralisée.
Par prudence il semble judicieux de saisir quelques bénéfices sous le seuil des 3600, du moins dans un horizon à très court terme, mais une rechute importante n’a pas lieu de se présenter dans ce contexte, et un recul hypothétique vers 3515 serait certainement une belle occasion de reprendre position. D’ici la fin d’année et probablement bien avant, nous réitérons notre analyse exprimée depuis plusieurs mois, dans le sens d’un retour du CAC 40 au-delà des 4000 points.

350000b


CAC (PXI)
Principaux indicateurs
Cours au le 23 sept 2021 Performance Indicateurs
6701.00 (+0,98%)€ à 1 mois :  0,56% Volume moyen 20 jours : 3.2 M
à 4 mois : 4.57% Résistances : 6700 / 6750 / 6780 / 6830 / 6955 / 7050 / 7640
à 6 mois : 10,08% Supports : 6610 / 6583 / 6504 / 6410 / 6350 / 6250 / 6168 / 6110 / 6030 / 5940 / 5885 / 5800 / 5720 / 5670 / 5610 / 5525 / 5465 / 5395 / 5320 / 5270 / 5210 / 5075 / 5000 / 4940 / 4885 / 4840 / 4760 / 4660 / 4610 / 4520 / 4360 / 4300 / 4140 / 3960 / 3790 / 3580 / 3340 / 2900 / 2680
à 1 an : 36,90%

Consensus »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.