Les surprises ne sont pas toujours négatives

350000a


Ou les statistiques sont erronées, ou le chiffre des créations d’emplois américaines pour le mois de janvier est une superbe surprise. Le taux de chômage baissant de 8,5 à 8,3 % sur 257 000 créations d’emplois dans le secteur privé au lieu des 160 000 attendus s’accompagne de gains de productivité, et surtout les emplois créés en janvier sont majoritairement des emplois bien rémunérés, de nature à favoriser la consommation et la création de valeur ajoutée dans l’économie.
Sur fond de taux qui se détendent nettement en Europe, le CAC 40 trouve une justification fondamentale au franchissement des plus hauts de l’automne dernier à 3415, et finit la séance sur un chandelier d’excellente facture. A priori, il n’y a pas lieu d’envisager de repli de consolidation majeure, et si le franchissement se confirme, l’indice devrait probablement s’ouvrir la voie à un retour vers la zone des 3510, puis 3640 points.
À un rythme modéré par rapport à la qualité de la nouvelle, mais plutôt salutaire et cohérent avec le VIX désormais très en deçà des 20, à 17, le Dow Jones progresse de 1,23 % à 12162, le Nasdaq continue de surperformer en gagnant 1,61 % à 2905, et le S&P 500 approche d’une résistance intermédiaire à 1350 sur un gain de 1,46 % à 1345, avant de tendre vers son plus haut niveau de 2011 à 1370 points.
Sous réserve que l’Europe soit en mesure de résoudre ses difficultés financières, et surtout quelle puisse s’inspirer d’une politique monétaire américaine qui finit par faire la preuve de son efficacité, les espoirs sont permis d’envisager d’ici quelques mois un retour vers la zone des 4000 abandonnée en juillet dernier.
Nous n’en sommes pas tout à fait là, d’autant que le discours politique de ce côté de l’Atlantique reste réducteur et démesurément tourné vers la réduction du désendettement, comme si celui-ci pourrait être efficace s’il ne s’accompagne pas d’un minimum de croissance.
Nous serions presque tentés de dire que le désendettement ne se décrète pas, et qu’il ne peut s’obtenir qu’à travers la création de richesse pour s’opérer avec succès. Pour le moment, cette philosophie n’est guère partagée en Europe, mais l’appauvrissement inéluctable que les programmes fiscaux divers sont en train de préparer, que ce soit de droite ou de gauche, finira probablement pas redonner la priorité à la croissance et à la saine création d’emplois privés, laquelle dépend avant tout de la demande, donc de la solvabilité des classes moyennes.
A cet égard, on ne peut que se féliciter de la hausse des marchés et de la revalorisation des actifs qui en découlent, parce qu’elle génère de la richesse, sinon en Europe où la plupart des investisseurs ont déserté les marchés, du moins aux États-Unis où la bonne tenue du marché est indispensable pour générer le cercle vertueux de l’enrichissement, du retour de la confiance, et du dynamisme économique.

350000b


CAC (PXI)
Principaux indicateurs
Cours au le 23 sept 2021 Performance Indicateurs
6701.00 (+0,98%)€ à 1 mois :  0,56% Volume moyen 20 jours : 3.2 M
à 4 mois : 4.57% Résistances : 6700 / 6750 / 6780 / 6830 / 6955 / 7050 / 7640
à 6 mois : 10,08% Supports : 6610 / 6583 / 6504 / 6410 / 6350 / 6250 / 6168 / 6110 / 6030 / 5940 / 5885 / 5800 / 5720 / 5670 / 5610 / 5525 / 5465 / 5395 / 5320 / 5270 / 5210 / 5075 / 5000 / 4940 / 4885 / 4840 / 4760 / 4660 / 4610 / 4520 / 4360 / 4300 / 4140 / 3960 / 3790 / 3580 / 3340 / 2900 / 2680
à 1 an : 36,90%

Consensus »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.