Parfaite conjonction pour une correction

350000a


Un optimisme trop consensuel nous conduisait à quelque méfiance, mais tout semble s’être conjugué, comme bien souvent en ces journées proches des ides de mars, pour brusquement justifier une profonde séance de correction, impeccablement construite sur un plan graphique.
L’inquiétude de voir le plan de sauvetage grec échouer jeudi faute du quorum de participants privés à accepter l’échange de dette, avec à la clé un défaut potentiel, l’annonce de l’Espagne qui ne sera pas capable de tenir ses engagements de déficits, le ralentissement de la croissance prévue en Chine en deçà du seuil crucial des 8 %, et, plus refroidissant encore, l’annonce d’une croissance du Brésil beaucoup plus faible que prévue en deçà de 3 % en 2011, auront constitué de fameux catalyseurs pour enclencher la correction.
le CAC 40 aura débuté la séance en sortant immédiatement du biseau dans lequel il évoluait depuis le 25 novembre. Puis le premier soutien des 3415 aura été trop rapidement atteint pour endiguer la chute, et l’indice revient directement tester une zone intéressante à 3350 sur la base de laquelle un rebond pourrait s’opérer, sous réserve de voir le S&P 500 reconquérir assez rapidement la zone des 1350 points.
De façon concomitante avec le mauvais signal du jour, le Dow Jones aura clairement calé en deçà des 13 000. L’indice recule de -1,57% à 12 759, le Nasdaq surperforme relativement et reflue de -1,36 % à 2910 sans avoir pu inquiéter le seuil psychologique des 3000 points. Enfin, le S&P 500, après avoir calé dans la zone des 1370 traverse malencontreusement le support clé des 1350 et clôture la séance en baisse de -1,54% à 1343, sur une note à peu près stable sur toute la fin de la séance.
Il faut dire que la correction du jour bénéficier d’un terreau des plus fertiles, avec une tendance qui n’en finissait pas de grimper et de convaincre jusqu’aux derniers des sceptiques. Compte tenu du volume relativement raisonnable qui accompagne le mouvement il n’est pas exclu d’observer un rebond assez intéressant sur la base des 3350, mais le coup de semonce aura certainement permis de restaurer une méfiance qui inviterait certainement les intervenants à alléger désormais vers 3450 points dans le meilleur des cas.
Par ailleurs, bien que le cette hypothèse ne soit pas immédiate, on ne peut totalement exclure l’hypothèse d’un repli vers la zone des 3250, laquelle serait certainement très attrayante pour reprendre des positions à moins de devoir remettre négativement en cause l’édifice présupposé des timides hypothèses de croissance en Europe et dans le monde.

350000b


CAC (PXI)
Principaux indicateurs
Cours au Le 17 sept 2019 Performance Indicateurs
5615.51 (+0,24%)€ à 1 mois :  5,93% Volume moyen 20 jours : 2,9 Md
à 4 mois : 3,07% Résistances : 5330 / 5672 / 5700 / 5780 / 5905
à 6 mois : 7,19% Supports : 5600 / 5535 / 5500 / 5440 / 5400 / 5362 / 5312 / 5240 / 5210 / 5170 / 5100 / 5040 / 4970 / 4895 / 4820 / 4800 / 4730 / 4610 / 4560 / 4530 / 4470 /4410 / 4370 / 4290 / 4230 / 4110 / 4060 / 4010 /3920 / 3890 / 3790
à 1 an : 1,86%

Consensus »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.