La politique « laxiste » de la Fed en passe de l’emporter…

350000a


Les chiffres du chômage aux États-Unis paraissent presque trop beaux. Si les créations d’emplois sont légèrement inférieures aux attentes à 114 000 au lieu de 130.000 espérées, la révision en hausse de 86.000 créations d’emplois entre juillet et août témoigne d’une amélioration du marché du travail. Surtout, le taux de chômage en repli sensible de 8,2 à à 7,8 % semble presque trop beau pour que certains n’y voient pas une éventuelle manipulation du dernier chiffre avant les élections américaines…
On pouvait s’y attendre, la publication d’un bon chiffre avait de fortes chances de propulser les marchés à la hausse, et le CAC 40 termine sur un chandelier de séance assez positif avec une clôture en sortie du canal de tendance descendant de court terme, mais sans parvenir à déborder la résistance horizontale des 3470 points. Du coup, les 3410 récupèrent une certaine solidité en tant que support en cas de baisse, et dans un scénario positif, tandis qu’un franchissement non garanti des 3470 pourrait induire une tentative de retour vers les 3525 points.
Un scénario très optimiste nous semble néanmoins peu probable, puisque les indices américains ne réagissent que de manière mitigée à des chiffres qui devraient logiquement susciter un enthousiasme plus important. Le Dow Jones ne progresse que de 0,27 % à 13.610, le Nasdaq cède 0,43 % à 3136, et le S&P 500 ne parvient pas à déborder la résistance des plus hauts observés au cours des derniers mois à 1475, et se stabilise en baisse de -0,03% à 1465 points.
La semaine qui s’annonce sera creuse en matière de statistiques et les premiers résultats des entreprises américaines pour le troisième trimestre vont commencer à tomber. Le marché s’attend à une dégradation qui risque de compliquer la poursuite de la tendance haussière généralisée. À moins de bonnes surprises liées à des résultats qui seraient finalement moins mauvais qu’attendus par la communauté financière, une consolidation un peu appuyée sur les indices américains ne devrait pas manquer de bloquer également les marchés en Europe.
On entend fréquemment décrier les politiques de relance monétaire successives orchestrées par Ben Bernanke, mais l’écho que nous avons des États-Unis dans le sens d’un regain d’activité et d’investissements correspond assez bien aux chiffres du jour en matière d’amélioration sur le front du marché de l’emploi. Qu’on le veuille ou non, le patron de la FED serait en train d’infléchir l’économie à sa faveur, et le pays en train de retrouver un dynamisme modéré que l’on aimerait tant expérimenter en Europe.
N’est-il pas affligeant de constater que le CAC 40 se situe à peu près exactement à la moitié des plus hauts qu’il connaissait il y a 12 ans, quand les indices américains en sont pour leur part à moins de 8 % en deçà de leurs plus hauts historiques ?
Pour l’heure, il nous paraît judicieux d’envisager de saisir quelques bénéfices à l’abord des 3470, quitte à devoir acheter au-delà de 3480,et pour ceux qui privilégient des politiques de trading, d’envisager quelques rachats en cas de retour vers la zone des 3410 points…

350000b


CAC (PXI)
Principaux indicateurs
Cours au le 30 juillet 2021 Performance Indicateurs
6612,76 (-0,32%)€ à 1 mois :  1,61% Volume moyen 20 jours : 4,3 M
à 4 mois : 10.42% Résistances : 6640 / 6700 / 6944
à 6 mois : 18,86% Supports : 6588 / 6525 / 6470 / 6410 / 6350 / 6220 / 6168 / 6110 / 6030 / 5940 / 5885 / 5800 / 5720 / 5670 / 5610 / 5525 / 5465 / 5395 / 5320 / 5270 / 5210 / 5075 / 5000 / 4940 / 4885 / 4840 / 4760 / 4660 / 4610 / 4520 / 4360 / 4300 / 4140 / 3960 / 3790 / 3580 / 3340 / 2900 / 2680
à 1 an : 30,34%

Consensus »


2 comments

  1. FRED   •  

    Et justement, très cher Olivier, comment le CAC peut-il avoir réellement un avenir en étant corrélé au marché américain qui lui est quasiment à ses plus hauts historiques ? Le CAC n’est-il pas condamné à redescendre si les US doivent corriger ?
    On entend de part et d’autre dire que le marché parisien reste attractif mais est-ce une raison suffisante de s’obstiner à y investir si on pense que les US n’ont pas plus de 8% de marge de progression ? N’y-a-t-il pas une contradiction chez ces gérants qui plaident le caractère attractif de notre place parisienne ?
    Et pourtant, en ce qui me concerne et d’un naturel optimiste, je refuse d’abdiquer sur notre marché probablement à tort … puisque la raison inciterait sans doute à rester cash.
    Olivier, un pronostic pour la fin de l’année pour notre CAC ?
    Merci beaucoup pour votre site et vos commentaires quotidiens !

    • Olivier Anger   •     Author

      Bonjour Frederic,

      Oui je suis aussi un peu agacé de ces gérants qui à longueur de journée encensent le marché français, ou de ces nombreux économistes/experts qui semblent bien facilement accepter ce qui se passe chez nous, mais s’empressent systématiquement de dire que les américains vont dans le mur.

      Pourvu que ce ne soit pas le cas, parce que s’ils vont dans le mur, chez nous c’est le mur qui nous viendra dessus.

      Ceci étant le Cac retrouvera 4000 et plus s’il reste en majorité composé d’entreprises qui n’ont rien ou très peu à voir avec notre marché local.
      A ce titre, la bourse reste à mon sens un véhicule intéressant mais pas en achetant indistinctement tout le CAC 40. Il faut prendre le meilleur.

      Quant à émettre un pronostic fin d’année, qui n’engage que moi, et si les résultats ne font pas plonger les indices US après un mois d’octobre un peu horizontal, je pense qu’on pourrait alors voir le Cac repartir vers 3800 fin d’année.
      Cela dans l’idée que les indices US termineraient en territoire record parce que « tout ne s’y passerait pas trop mal et que la Chine se stabiliserait » .

      Bien à vous
      Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.